Les Parques d’attraction

« Hé spectateur, spectatrice, c’est à toi que je m’adresse !
J’ai pas besoin d’un public, mais de partenaires, comprends-tu ?
On s’est déjà vu, non ? »
 

La vie déguisée

Les Parques suspendent un temps le déroulement de leur fuseau pour offrir au passant quelques instants de vie déguisée.

En savoir plus

Famine Pâtes Riz

 Le spectacle, l’enfance et le goût du pouvoir
 

Il parait que le respect est une valeur – Il parait que le monde n’est pas fait de suiveurs – Il parait que les artistes sont gentils et que créer c’est cool – Il parait qu’insulter les traîtres, c’est bête et obsolète – Il parait qu’être libre c’est avoir des limites – Il parait qu’être lâche dépend des circonstances – Il paraît qu’être un homme demande des sacrifices – Il parait que le sexe est maintenant sans complexe – Y a-t-il une sexualité propre à la pensée de droite ? Le pénis adhère-t-il à l’ensemble des parties ? Une bourse de gauche pourrait-elle se maintenir ? À quel point force-t-on une ouverture au centre ? Avoir peur, est-ce tendance ? Un singe qui peint avec sa queue a-t-il sa place sur le marché de l’art ?

En savoir plus

Gode Blesse Me

Reality-show  sodomite
Micro conférence sur mon 
"Jouir" avec invitation au 
passage à l’acte

Il y a, à mon goût et contrairement à ce que colporte une formule pudibonde, un mystère bien plus sidérant à montrer qu’à suggérer.

Pour 1 créateur subtile apte à parler du désir enveloppé de voiles, on trouve 100 crétins qui pensent faire passer leur manque d’audace pour de l’art suggestif. Jouir impose d’être en plein dedans même si on se cache derrière le trou de la serrure. S’absorber tout entier dans le plaisir amène à voir et aussi se faire voir, sans pudeur ennuyeuse.

Rien ne me fait bailler comme l’accroche qui promet monts et merveilles derrière un morceau de chair à peine dessiné. Un cul est un cul ; j’aime le voir bien en face, en pleine lumière et pouvoir le détailler tout à loisir.

 En savoir plus

Altéré Go !

Dialogue virtuel pour un homme seul
 

Ça parle du masculin.

La tendresse de l’homme pour ce compagnon de toujours qu’est son pénis est une donnée fondamentale dans sa construction psychique. Camouflée parfois en violence ou en fierté martiale, ce simple état de fait ne serait pourtant qu’à constater avec la plus grande enfance, si nous n’étions façonnés par la manie de haïr la trop heurtante évidence de ce qui nous constitue simplement.

En savoir plus

 

 

JaZon Pilote 1

Les premiers pas embryonnaires de ma future « Toison dort »

En savoir plus

 

Réinitialiser le mot de passe

Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.